mercredi 17 janvier 2018

Tortues à l'infini (Green John)

Aza Holmes, 16 ans, a tout pour être aimée et avoir un bel avenir, mais elle a grandi avec une pathologie psychique. Qui est-elle, où est-elle, lorsque la spirale vertigineuse de ses pensées obsessionnelles s'empare d'elle ? Vous aimerez Aza, qui raconte sa propre histoire, vous aimerez sa meilleure amie Daisy la tornade, et son peut-être amoureux Davis, fils d'un milliardaire mystérieusement disparu. Un trio improbable qui va mener l'enquête, et trouver en chemin d'autres mystères et d'autres vérités...

Un roman très spécial qui traite de la maladie mentale.

En effet, l’héroïne, Aza, qui est aussi la narratrice souffre de troubles du comportement psychiques. 

Une maladie qui lui fait redouter les microbes et qui l'empêche de vivre normalement sa vie d'adolescente. Sa seule amie, Daisy écrit des fans fictions romantiques dérivés de Star War.

Aza va également revoir un copain d'enfance, Davis dont le père milliardaire, porté disparu est recherché par la police.

Se mêlent à la maladie mentale,une bonne dose d'amitié, un peu d'amour, du romantisme ado à gogo et un enquête policière. Le tout agrémenté de nombreuses citations littéraires!!!

Tous ces ingrédients font de ce roman un pur régal.

Juste une remarque, ce roman, un peu difficile classé dans la catégorie "jeunesse" s'adresse à mon avis à un public un peu plus âgé.

John Green signe là un très beau roman bien documenté.


Mélissa, sac à gras (Ponte Carene)

C'est l'histoire d'une adolescente sans doute un peu trop ronde, sans doute un peu trop fragile. 
C'est l'histoire d'un nouveau lycée, des yeux qui dévisagent, des yeux qui jugent, des yeux qui raillent. 
C'est l'histoire d'un professeur d'allemand qui accompagne, qui réconforte, qui séduit. 
Melissa, 17 ans, suit ses parents dans une nouvelle ville, une nouvelle maison, un nouveau lycée. Année de terminale sur la corde raide. Année charnière entre degout de soi, perdition et renaissance. 

"Carène Ponte nous force à revenir en arrière et à nous remémorer ce que c’était d’avoir dix-sept ans, la vie devant soi et tous ses rêves encore à réaliser. 
Elle ravive le souvenir de nos années collège et lycée et nous rappelle que nous avons tous, un jour, été à la place de Melissa". 
Préface Marie Vareille

Ce roman est le deuxième que je lis de cette auteure. Dans un style très différent mais j'y ai bien reconnu sa plume.Une écriture fluide, simple et concis, le tout dans un style vraiment très agréable.

Un livre sur le harcèlement scolaire.

Une histoire touchante, une fiction certes mais sans oublier que ce sont des choses qui arrivent malheureusement très souvent dans la vraie vie.

Les personnages sont si vrais, les faits sont contés d'une telle façon qu'on a l'impression qu'on aurait toutes pu vivre ce genre de situation.

Comment des enfants, ou des ados peuvent être si cruels entre eux.

Un roman qui parle de faits souvent tus par ceux qui les vivent.

Demain les chats (Werber Bernard)

Pour nous, une seule histoire existait :
celle de l'humanité.
Mais il y a eu LA rencontre.
Et eux, les chats, ont changé à jamais notre destinée.
Nos amis à quatre pattes prennent le pouvoir. Pour le meilleur ! Un roman savoureux.
RollingStone.

Je ne sais que penser de ce livre de Bernard Werber, auteur que j'aime beaucoup mais dont certains romans m'ont carrément déplus tel "le rire du cyclope"!

En fait, je n'ai pas trop adhéré à cette histoire de chats. Bien que l'idée du chat connecté et celle des chats souhaitant avoir accès à la connaissance soient originales, l'auteur n'a pas su éveiller mon intérêt.

J'ai tout de même lu entièrement ce roman, d'une part parce que je l'ai trouvé bien écrit et d'autre part, parce que j'espérais qu'à un moment ou à un autre, il y aurait ce quelque chose qui allait se passer, que l'auteur allait m'épater en faisant évoluer l'histoire.. mais non.. 

La note positive étant que j'ai apprécié les référence historiques qui nous rappelait la place qu'à occuper le chat dans l'Histoire.

mardi 16 janvier 2018

Le loup qui découvrait le pays des contes (Orianne Lallemand, Eléonore Thuillier)


Cette année, pour le goûter du printemps, Loup veut préparer un gâteau aux pommes. Oui mais... il ne sait pas cuisiner. Le voici donc dans la foret, bien décidé à trouver quelqu'un pour l'aider. Et qui va-t-il rencontrer ? Trois petits cochons, le Petit chaperon rouge, une sorcière... Il faut au moins cela d'aventures pour réaliser le délicieux gâteau de Tatie Rosette !



Un album découvert par le biais d'une animation que j'ai donnée à la biblio pour les classes de 1-2P. 

Présentation des albums Le Loup, mais comme c'est un vrai coquin, il les a tous cachés dans la biblio et c'est aux enfants de les retrouver.

Certains habitués de la biblio trouvent le challenge très facile, mais pour d'autres (moins rôdés à notre rangement), c'est plus difficile. Même si à la question "Est-ce que vous savez comment sont rangés les albums à la biblio ?", une petite fille m'a répondu : "Ils sont bien rangés !". CQFD ^_^
Cela permet un joli moment d'échange.

A la fin de l'animation, j'avais choisi ce fameux album à leur lire à haute voix.

Dans la première classe, certains connaissaient l'histoire (notamment un enfant qui a spoilé tous les autres à chaque page, mais m'a quand même dit que j'avais une jolie voix et qu'il avait bien aimé que je lui raconte cette histoire même s'il la connaissait), ce qui n'a pas empêché une écoute attentive.

Avec la 2ème classe, j'ai été impressionnée par le taux d'intérêt et l'attention (bon, il est vrai que lorsque je lis un livre à haute voix, j'y mets du ton, des gestes et mimiques) : ils étaient bouche bée, yeux grands ouverts et ont même sursauté à certains passages. Un moment formidable !

Quant à l'album en lui-même, je suis déjà conquise depuis plusieurs années par les aventures de Le Loup, que ce soit par les illustrations ou le contenu. 

J'aime sa bouille, son côté gentil (alors que quand on est un loup, ce n'est pas toujours évident), ses facéties. 

Cette histoire-ci est très drôle car Le Loup se retrouve au pays des contes et rencontre tous les héros : Blanche-Neige, les trois petits cochons, la maman des 7 chevreaux, etc. 
Et tout ça, alors qu'il est simplement en recherche de quelqu'un pour l'aider à cuisiner un gâteau aux pommes. 

Follement amusant et c'était une belle expérience de la partager à haute voix avec 2 classes d'enfants.

lundi 15 janvier 2018

Block 46 (Johana Gustawsson)

Falkenberg. Suède. Le commissaire Bergström retrouve le cadavre nu et gelé d'une femme aux abords de la plage d'Olofsbo. Londres. Profileuse de renom, la ténébreuse Emily Roy enquête sur une série de meurtres d'enfants dont les corps sauvagement mutilés ont été abandonnés dans les bois d'Hampstead, au nord de la ville. Ils présentent les mêmes mutilations que la victime suédoise : trachée arrachée, yeux énucléés et un mystérieux Y gravé sur le bras. Etrange serial killer, qui change de type de proie et de lieu de chasse... Pourrait-il s'agir d'un tandem de sociopathes ?



Mélanger un tueur psychopathe et les horreurs commises dans les camps de concentration, il fallait oser !
Pari réussi pour ce roman où un duo d'enquêtrices nous promène entre la Suède et Londres.

Un récit à plusieurs temps, entre passé et présent.

Une très bonne intrigue, et malgré quelques longueurs dans l'enquête (l'effet nordique, peut-être ?), j'ai dévoré ce livre d'une traite et m'y suis complètement immergée.

Un final surprenant et j'applaudis l'auteure qui a su garder le suspens jusqu'au bout.

Un grand merci aux éditions Bragelonne et au site Babelio pour ce masse critique qui a été une très belle découverte.


Note : 4/5



Pas loin du coup de coeur ! 
Dès les premières pages je me suis laissée emporter par ce thriller envoûtant et très addictif. 
Ce premier roman est une vraie réussite ! 
Une écriture fluide et agréable, un dénouement inattendu, ce livre est vraiment un régal ! 
Je fonce vers le deuxième livre de cette auteure "Mör".

samedi 13 janvier 2018

Double piège (Harlan Coben)

Vous pensez connaître la vérité. 
La vérité est que vous ignorez tout. 
New Jersey, aujourd'hui. 
Pour surveiller sa baby-sitter, Maya a installé une caméra dans son salon. Un jour, un homme apparaît à l'écran, jouant avec sa petite Lily. Un homme que Maya connaît bien : Joe, son mari... qu'elle vient d'enterrer. 
Un choc. Et de troublantes découvertes : le certificat de décès de Joe a disparu et l'arme impliquée dans sa mort est aussi celle qui a coûté la vie à la sœur de Maya, Claire, trois ans plus tôt. 
Mort ou vivant, qui était vraiment Joe ? Doit-on croire tout ce que l'on voit ? 
Pour Maya, l'heure est venue de plonger dans un passé trouble ; un monde à la frontière entre vérité et illusions. Un monde dangereux, dont elle pourrait être la nouvelle victime.

4 mois après avoir enterré sa soeur, Maya enterre aujourd'hui son mari, assassiné en sa présence.

Sur les conseils de sa seule et unique amie, elle place une caméra dans son salon pour surveiller la nounou de sa fille.

Ce qu'elle va voir ce jour-là sur la carte SD de la caméra va être le commencement de ses ennuis et de l'enquête qu'elle va se décider à mener.

Ce n'est que le deuxième livre que je lis de cet auteur et je suis complétement fan.

Beaucoup de détails sur les personnages, des rebondissements, une intrigue bien ficelée et une fin surprenante en font vraiment un très bon roman, Le lecteur est tenu en haleine et dès que l'on pose notre livre, on n'a qu'une hâte, celle de s'y replonger.

J'ai qu'une hâte, découvrir ses autres romans afin de voirs'ils sont tous à la hauteur de celui-ci.


jeudi 11 janvier 2018

Le bonheur n'a pas de rides (Anne-Gaëlle Huon)

Le plan de Paulette, 85 ans, semblait parfait : jouer à la vieille bique qui perd la tête et se faire payer par son fils la maison de retraite de ses rêves dans le sud de la France. Manque de chance, elle échoue dans une auberge de campagne, au milieu de nulle part .
La nouvelle pensionnaire n’a qu’une obsession : partir, le plus vite possible ! Mais c’est sans compter sur sa fascination pour les autres occupants et leurs secrets. Que contiennent ces mystérieuses lettres trouvées dans la chambre de Monsieur Georges ? Et qui est l’auteur de cet étrange carnet découvert dans la bibliothèque ? 
Le jour où son grand âge se rappelle à elle, Paulette réalise qu’elle peut compter sur cette bande d’excentriques et que les années ne comptent pas pour découvrir l'amitié. Car au final, ces rencontres vont changer sa vie et, enfin, lui donner un sens.

Paulette, 85 ans qui souhaite aller dans une résidence de luxe pour personnes âgées monte une stratégie pour contraindre son fils de l’y envoyer. 
Mais ses plans sont déjoués quand celui-ci l’emmène effectivement dans une résidence qui accueille des personnes âgées mais bien loin de celle de ses rêves.
Une résidence nichée dans un coin de campagne où il y a plus de vaches que d’habitants.
Elle se décide à être désagréable afin de se faire renvoyer de l’établissement et obliger son fils à l’envoyer là où elle veut vraiment aller soit au Domaine des Hauts de Bassan.
Alors que lui réserve ce séjour à l’Auberge d’Yvon.

Après avoir lu 1/3 du livre, j’ai été tentée d’abandonner ma lecture tant j’ai eu du mal avec le caractère de Paulette, le personnage principal.

Les copines, qui avaient déjà lu ce livre m’ont convaincu de poursuivre ma lecture. Leur faisant confiance, c’est donc ce que j’ai fait… et que je n’ai pas regretté.

Merci à cette auteure d’avoir fait évoluer cette histoire de cette façon. Je suis passé d’une émotion extrême à une autre extrême.

Outre l’agacement ou la colère que j’ai pu ressentir envers Paulette, j’ai trouvé très touchant les autres personnages.

Petit à petit, l’auteure apporte un changement subtil.

L’auteure, de par ses descriptions précises du fonctionnement de cette pension de famille, nous donne vraiment l’impression de partager le quotidien de ces personnes.

Différentes intrigues concernant certains des protagonistes donnent un attrait supplémentaire à cette lecture.

Des intrigues, des mystères de la douleur, de la joie, de l’amitié, de la solidarité se côtoient dans ce roman.

La chose principale que j’ai retenue de cette lecture est la suivante : il faut profiter de chaque moment de bonheur de la vie au moment où il se présente

lundi 8 janvier 2018

Calendar girl, 7 Juillet (Audrey Carlan)

Quand Pretty Woman rencontre Gossip Girl...
Direction Miami, où Mia est engagée pour jouer dans le clip d'un artiste de hip-hop ultra-populaire. Il l'a choisie pour sa beauté incroyable et parce que sa popularité a une valeur inestimable.
Anton Santiago, ou plutôt Latin Lov-ah de son nom de scène, a la beauté du diable, un corps de rêve, danse comme un dieu et met toutes les femmes dans son lit.
Il est joueur, brute, et Mia ne rêve que de s'allonger dans son lit. Il l'attire énormément et elle pense aussi que tomber dans ses bras lui changera les idées.
Elle a été engagée pour jouer les séductrices mais, au bout du compte, c'est elle qui est tombée sous le charme du latin lover.

Mya en est à sa septième mission de l'année.
Ce mois-ci, son job : être l'héroïne principale du clip vidéo d'un chanteur d'une grande notoriété.

Parallèlement, durant ce mois, elle va devoir gérer le stress post-traumatisme suite à l'agression qu'elle a subi lors de sa précédente mission Sa relation avec Wes évolue également.

Et voici le 7ème tome de cette série, qui je dois en convenir m'a bien plu. Le personnage de Mya évolue bien.Je pensais me lasser de cette série mais il n'en est rien grâce à l'évolution du personnage de Mya.

L'écriture est toujours addictive. Toujours des scènes de sexe, mais pas que....

Beaucoup de liens d'amitié qui se crééent au fur et à mesure de cette série.

A bientôt pour la suite que je lirai très certainement

dimanche 7 janvier 2018

De tes nouvelles (Agnès Ledig)

En moins de cinq ans, Agnès Ledig s'est imposée comme l'une des romancières françaises les plus aimées du grand public. Ses trois best-sellers, Juste avant le bonheur, prix Maison de la Presse 2013, Pars avec lui et On regrettera plus tard (Albin Michel) sont aujourd'hui traduits en 12 langues. Anna-Nina, pétillante et légère, est une petite fille en forme de trait d'union. Entre Eric, son père, et Valentine, qui les qui les a accueillis quelques mois plus tôt un soir d'orage et de détresse. Maintenant qu'Eric et Anna-Nina sont revenus chez Valentine, une famille se construit jour après jour, au rythme des saisons. Un grain de sable pourrait cependant enrayer les rouages de cet avenir harmonieux et longtemps désiré.


Eric et Anna-Nina sont revenus. L'enfant est inscrite à l'école pour l'année entière. Eric a garé sa roulotte qui lui sert de chambre à proximité de la maison. 

Valentine et Gustave sont heureux de leur retour.

Gaël, l'ami de Valentine estt triste après le départ de sa femme qui l'a quitté. Il décide de changer radicalement de vie et d'apparence.

Soutenu par Gustave, Valentine, Eric et Anna-Nina, il est bien décidé à réussir.

Eric commence à soigner ses plaies. La centralisation est en cours.

Mais les choses sont loin d'être simples tant pour Valentine, que pour le reste des membres de ce "clan" qui s'est formé au cours de cette année.

De jolies choses si joliment racontées par Agnès Ledig. Je me suis laissée envouter par ses leçons de vie.

L'amour, la tolérance, le respect de la différence, tant de thèmes touchants, émouvants.

Quelquefois avec les larmes aux yeux, d'autres avec le sourire aux lèvres, j'ai lu ce livre d'une traite.

C'est une très belle suite au précédent roman "on regrettera plus tard".

A conseiller sans modération.

On regrettera plus tard (Agnès Ledig)

Cela fait bientôt sept ans qu'Eric et sa petite Anna Nina sillonnent les routes de France. Solitude choisie. Jusqu'à ce soir de juin, où le vent et la pluie les obligent à frapper à la porte de Valentine. Un orage peut-il à lui seul détourner d'un destin que l'on croyait tout tracé ?
Avec la vitalité, l'émotion et la générosité qui ont fait l'immense succès de Juste avant le bonheur etPars avec lui, Agnès Ledig explore les chemins imprévisibles de l'existence et du coeur. Pour nous dire que le désir et la vie sont plus forts que la peur et les blessures du passé. 


Une fois encore, Agnès Ledig a su m'embarquer dans cette histoire sensible, émouvante.

Ses personnages sont si proches de ceux qu'on pourrait rencontrer dans la vraie vie qu'on ne peut que s'y attacher.

Deux histoires parrallèles (ou pas) dont une se déroule en1944 pendant guerre, et l'autre en 2010 avec Gaël, Valentine,Eric, Anna, Nina et Gustave.

Des personnages haut en couleur. 

Tout d'abord, Eric qui vit seul avec sa fille Nina depuis la tragédie qui l'a touché. C'est une solitude choisie qui le ménera dans toutes les contres de France à bord d'une roulotte tirée par deux chevaux

Il y a Valentine, qui bien que souffrant de la solitude, ne peut envisager d'aimer quelqu'un.

Il y a Gaël qui a peur de ne plus être aimé.

Il y a longtemps, ily a eu Suzanne qui aimait d'un tel amour qu'elle a subi l'horreur

Et il y a Gustave, qui par amour a renoncé à l'amour...

Ce livre aborde des thèmes chers à l'auteure, tels les blessures du passé, le deuil, l'amour, l'amitié.

On passe par tout un panel d'émotions, de la joie, des larmes, des sourires.

Une lecture que je ne peux que vous conseillez.

Pour ma part, je vais me hâter de découvrir la suite de ce roman avec "De tes nouvelles"