mercredi 23 mai 2018

Toutes blessent, la dernière tue (Karine Giebel)


Maman disait de moi que j'étais un ange.
Un ange tombé du ciel.
Mais les anges qui tombent ne se relèvent jamais...

Je connais l'enfer dans ses moindres recoins.
Je pourrais le dessiner les yeux fermés.
Je pourrais en parler pendant des heures.
Si seulement j'avais quelqu'un à qui parler...


Tama est une esclave. Elle n'a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son destin...

Frapper, toujours plus fort.
Les détruire, les uns après les autres.
Les tuer tous, jusqu'au dernier.

Gabriel est un homme qui vit à l'écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures.
Un homme dangereux.
Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique.
Qui est-elle ? D'où vient-elle ?

Rappelle-toi qui tu es. Rappelle-toi, vite !
Parce que bientôt, tu seras morte.

Broché 744 pages

Dur, très dur mais malheureusement encore très actuel, également en Europe !
Une fois de plus, Karine Giebel m'a emballée ! Une histoire bouleversante, terrible, violente et le courage incroyable d'une petite fille. Un livre qui vous prend aux tripes et ne vous lâche pas. Un sujet très actuel dont on ne parle que très rarement et pourtant l'esclavage domestique existe chez nous !
Si vous avez aimé "Meurtre pour rédemption", vous adorerez ce livre. Il vous remuera jusqu'au plus profond de vous-même et peut-être que vous ne regarderez plus les gens de la même façon !
Lisez-le !

Du feu de l'enfer (Sire Cedric)


Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et sœur. Un jour, l'une des combines d'Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s'accumulent autour d'eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte, le capitaine Raynal s'intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l'épreuve les liens du sang.
Poche: 672 pages

Nouveau coup de coeur pour cet excellent thriller ! C'est le premier thriller sans fantastique et c'est un pari plus que réussi, bravo Sire Cedric !

Comme toujours, on plonge dans l'histoire dès les premières lignes. Pas de longueurs inutiles mais des pages que l'on dévore à toute allure. De l'angoisse, du sang et une histoire qui tient en haleine de bout en bout. Sire Cédric aime faire peur à ses lecteurs et c'est une très belle réussite ! Un livre addictif à 200%. Je me suis régalée une fois de plus. Je suis super fan de cet auteur depuis le début et je le resterai encore longtemps, c'est certain !

Jake (Bryan Reardon)


Simon Connolly est l'heureux père de deux enfants, Jake et Laney. Sa situation d'homme au foyer est pour le moins originale et Simon n'est pas toujours très à l'aise dans ce rôle. Mais, cahin-caha, la famille coule des jours paisibles... Jusqu'au matin où Doug Martin-Klein, un gamin insociable dont Jake est le seul copain, tire sur plusieurs camarades de classe avant de se donner la mort. Les survivants et les blessés sont peu à peu évacués, mais Jake est introuvable. Et très vite soupçonné d'être le complice de Doug. Commence alors pour Simon une véritable descente aux enfers. Comment une chose pareille a-t-elle pu arriver ? Comment a-t-il pu ne rien entrevoir du drame qui se profilait ? Jake est-il coupable ? Où est-il passé ?
Broché: 352 pages


Très gros coup de coeur pour ce roman actuel et noir! Une histoire poignante, bouleversante et qui vous prend aux tripes. Une tension presque insoutenable vous tient en haleine tout au long des pages. Impossible de lâcher le livre et on en ressort vraiment "secoué". Il fait partie des livres que jamais je n'oublierai. A lire absolument !!!!!

Une histoire d'amour sans caribou (Charlie Wat)



Un roman qui va vous rendre heureux… Le quotidien de Fanny n’est pas simple : veuve depuis 3 ans, elle court sans cesse entre ses obligations de maman et son métier d’aide-soignante dans une maison de retraite où elle s’efforce d’apporter un peu de bonheur aux pensionnaires. Au fil du temps, elle a développé avec l’un d’eux une véritable amitié. Aussi, lorsqu’elle apprend qu’il est au crépuscule de son existence et qu’il a besoin d’elle pour retrouver son amour perdu, elle n’hésite pas longtemps avant d’embarquer ses enfants dans un périple qui pourrait bien changer le cours de leur vie.
Broché: 280 pages




Une très sympathique histoire, agréable à lire. Un peu de mystère, un peu d'aventure et un peu d'amour, que demander de plus ?
Dès les premières pages, on est embarquée dans cette histoire pleine de surprises. Pas vraiment un coup de coeur mais pas loin quand même ! 
J'ai passé un agréable moment avec des personnages très attachants et une histoire drôle et touchante.

lundi 21 mai 2018

Les petits yeux étoilés (Bruno Madelaine)



Notre société de consommation aime étiqueter, tracer et catégoriser tous ses produits. Si vous voulez y trouver votre place, il vous faudra entrer sagement dans une des cases qu'elle vous aura réservée. Inutile d'essayer d'en changer en cours de route, la colle utilisée est bien trop forte.

Moi Simon Renaud, jeune handicapé de 18 ans, n'ai pas pu échapper à cette règle dès ma naissance :

" 3.720 kg, Origine France, Viande génétiquement modifiée, AOC Syndrome de Williams & Beuren, élevé en Institut médico-éducatif et nourri pendant 18 ans par alimentation entérale hypercalorique. "

Or, je compte bien par le récit extraordinaire de mon histoire, faire voler en éclats chacune de vos certitudes. Jamais plus vous ne verrez le handicap de la même manière. Il se pourrait bien d’ailleurs que celui-ci vous offre l’extraordinaire opportunité de dépasser vous aussi vos propres difficultés et peut-être même de changer radicalement votre vision de la vie.

Alors certes, je suis un être différent, mais pas exactement comme vous pouvez le penser et surtout bien plus encore que vous ne l'imaginez...



A travers ce livre roman/témoignage, l'auteur nous raconte Simon, jeune homme de 18 ans, atteint du syndrome de William et Beuren, maladie génétique rare.

Comme nous le dit Simon, « J'ai mis le bazar dans les pièces du puzzle » car oui cette maladie est causée par un accident génétique, la perte de 28 gènes sur le chromosome 7.

Simon est hypersociable, il va facilement vers les autres, il parle énormément. Mais il est aussi hypersensible au bruit, et a des dons certains, pour la musique et a une mémoire auditive accentuée.

C'est un témoignage, à travers les petits cahiers que Simon lit à sa grande amie Juliette au lycée, son âme sœur. Il lui raconte toute son enfance, son quotidien, celui de ses parents sur un mode très humoristique mais qui fait mouche niveau sensibilité.

On sent aussi dans le livre, la touche spiritualité bouddhiste. Simon nous entraîne à travers l'intérêt que son père porte à cette religion et à cette philosophie ; l'acceptation de ce qui est et porter un regard bienveillant sur les autres et soi-même.

A la lecture de ce livre, on assiste aussi au parcours du combattant pour les parents d'enfants handicapés, dans le quotidien, l'apprentissage des gestes du quotidien, pour la nourriture (surtout la nourriture pour Simon), les inscriptions dans les instituts spécialisés, à l'école.
Mais c'est une écriture libre, fluide, étonnamment positive que l'on découvre à travers cette histoire. L'humour sarcastique de la narration est une façon aussi de se démarquer du côté larmoyant qu'aurait pu avoir ce genre de récit. Mais non au contraire on sent une volonté d'aller de l'avant, de prendre chaque instant de la vie avec joie et bonheur. Le bonheur pour cette famille d'être ensemble et de surmonter l'épreuve ensemble.

Merci encore à l'auteur et à Simon pour cette belle leçon de vie.

Un très beau livre que je recommande vivement pour que le regard des gens soit plus indulgent vis à vis du handicap, notre société individualiste à beaucoup à apprendre d'eux….

« A ceux qui me disent que je suis différent, je leur réponds souvent que moi j'ai l'impression qu'ils sont tous pareils »….

Merci à Bruno Madelaine pour ce service presse par l'intermédiaire de la plate forme Simplement.

jeudi 17 mai 2018

« La Lettre de Conrad » suivi de « Pas de résurrection, s'il vous plaît » (Fred Ulhman)



Ce bref et bouleversant roman, une suite de L'Ami retrouvé - qui valut à Uhlman sa célébrité - ne fut publié, à la demande de l'auteur, qu'après sa mort. Quelques jours avant d'être exécuté en 1944 pour avoir participé au complot contre Hitler, Conrad von Hohenfels écrit à Hans Schwarz, son ami d'enfance. La guerre a séparé les deux adolescents parce que Hans était juif. Dans cette lettre, Conrad tente de justifier ses choix et ses erreurs passés et de demander pardon à Hans avec qui il partagea autrefois tant de moments de bonheur exaltant. Bien que les personnages en soient différents Pas de résurrection, s'il vous plaît constituait, dans l'esprit d'Uhlman, une sorte de troisième volet à L'Ami retrouvé et à La lettre de Conrad.



Il y a peu je lisais « L'ami retrouvé » de Fred Ulhman. Je fus très touchée par ce récit sur l'amitié de deux adolescents, l'un juif allemand, l'autre aristocrate allemand.

« La lettre de Conrad » est la suite de cette histoire.

Conrad von Hohenfel, est condamné à mort pour avoir fait partie de la conjuration qui tenta de tuer Hitler, et qui avorta,. Une mort horrible l'attend, et il souhaite écrire à son ami Hans Schwarz qui est réfugié aux USA.
Dans cette lettre il tente d'expliquer à son ami le pourquoi de son attitude envers lui, et qui fit qu'ils se détournèrent l'un de l'autre.
Il s'en excuse et plaide son amitié à Hans. Il revient sur leur rencontre et les anecdotes de leur amitié. C'est « L'ami retrouvé » mais vu à travers les yeux de Conrad.
Cette lettre est très touchante, car elle met en avant toutes les différences de milieu qu'il y a entre les deux garçons, mais aussi leur amour commun de la littérature, des arts et le fait de trouver enfin quelqu'un qui vous comprenne et avec qui vous pouvez partager tout ce que vous ressentez. Un véritable lien d'amitié.

Pas de résurrection possible, est un court récit, qui lui nous raconte le retour pour deux jours dans sa ville natale, de Simon Elsas, juif d'origine souabe, qui réussit à fuir aux États-Unis juste avant que la situation devienne intenable en Allemagne pour les juifs. Ses parents, sa famille par contre n'échappent pas aux camps de concentration où ils sont tous morts.
Il revient donc onze ans après et tout en aimant son pays d'origine, ne peut s'empêcher de s'en sentir exclu pour toujours. Sa désespérance est celle des survivants de se demander pourquoi eux et pas lui.
Ce récit nous montre aussi, que quoi qu'on en dise, personne n'est tout blanc ou tout noir, chacun a sa part d'ombre. Les horreurs commises à cette époque ont à jamais marqué la génération et celle qui suivit.

Deux très beaux textes, qui m'ont beaucoup émue et qui sont écrits d'une manière très directe qui nous fait ressentir toutes les émotions ressentis par le narrateur.

A mettre entre toutes les mains.


« No Coward Soul » and « No resurrection please » (La Lettre de Conrad) parut en 1985, année où Fred Uhlman mourut. L’œuvre fut publiée à titre posthume, comme le souhaitait l'auteur.

Écrivain célèbre mais aussi peintre réputé, Fred Uhlman, né à Stuttgart en 1901, est mort à Londres en 1985.

mercredi 16 mai 2018

Une bonne intention (Solène Bakowski)



« Tous passeront à côté du sacrifice de l'un, de la confiance aveugle de l'autre, tourneront le dos à cet amour dingue, car c'est de ça qu'il s'agit, cet amour inconditionnel d'un jeune homme pour une fillette qui écrivait des lettres, cet amour d'une petite fille pour le jeune homme qui savait lui inventer des histoires. »

Mati a neuf ans. Elle a perdu sa maman. Son père s'enlise dans le deuil et sa grand-mère s'efforce, à sa manière, de recoller les morceaux. Un soir, la petite ne rentre pas de l'école. On imagine le pire, évidemment. Comment croire que tout, pourtant, partait d'une bonne intention ?


Mathilde, 9 ans, a perdu sa maman, partie rejoindre le pays des nuages blancs.
Son père Nicolas, est dévasté. Il ne réussi pas à faire son deuil, ce qui rend Mathilde d'autant plus triste. Il arrive même que son père lui fasse peur.
De sa maman disparue, on n'en parle jamais, ni avec son père, ni avec ses grands parents qui ne prêtent pas attention à ce que ressent Mathilde.
Seule Magali, sa gentille maitresse, lui accorde un peu d'attention. Elle lui a dit d'écrire, parce qu'écrire fait fuir la douleur...
Alors Mathilde va écrire à sa maman, des lettres qu'elle adressera au pays des nuages blancs.
Mais aujourd'hui, Mathilde a disparu. Que s'est il passé? un enlèvement? Son père, en partant à sa recherche est victime d'un grave accident.
Ainsi se met en place un bon thriller psychologique.
Un thriller qui prend aux tripes, angoissant à souhait...
L'énigme est bien menée, l'auteure nous tient en haleine dans une ambiance dramatique, angoissante, sombre,pleine de secrets, de mensonges, de non-dits.
Whaouh!!!! quel roman! L'écriture est belle, fluide, addictive.
C'est le premier livre que je lis de cette auteure et sûrement pas le dernier. Je vais d'ailleurs me mettre en quête de ses autres romans.
A lire ABSOLUMENT!!!!


Département V, 7 Selfies (Jussi Adler-Olsen)


Elles touchent les aides sociales et ne rêvent que d'une chose : devenir des stars de reality-show. Sans imaginer un instant qu'elles sont la cible d'une personne gravement déséquilibrée dont le but est de les éliminer une par une.
L'inimitable trio formé par le cynique inspecteur Carl Mørck et ses fidèles assistants Assad et Rose doit réagir vite s'il ne veut pas voir le Département V, accusé de ne pas être assez rentable, mettre la clé sous la porte. 
à condition que Rose, plus indispensable que jamais, ne se laisse pas assaillir par les fantômes de son propre passé...


C'est avec un plaisir toujours renouvelé que je me suis plongée dans une nouvelle enquête de l'équipe du département V.
Jeme suis vraiment attachée à chacun des membres decette équipe d'enquêteurs que ce soit Carl Mörk, Assad (le mystérieux syrien), Rose ou Gordon...
Leurs vies et leurs relations m'interessent presque davantage que les enquêtes à proprement parlées. 
J'ai d'ailleurs été bouleversée dans cet opus, au point d'en avoir les larmes aux yeux.
L'écriture est simple, mais Jussi Adler Olsen écrit de telle façon qu'on a le sentiment de faire partie de l'équipe et d'en connaître intimement chacun des membres qui la compose 
Je me suis sentie triste à la fin de cette lecture et j'ai hâte de déccouvrir le prochain tome afin de découvrir ce qui va advenir de Rose.
Je me suis d'ailleurs précipitée sur internet afin devoir si je trouvais des infos sur le sortie du prochain tome de cette série et suis assez frustrée de ne rien avoir trouvé



Trévor Payre - Une vie de rêve (GR Caillet Anthony)



Titre :Trevor Payre, une vie de rêve
Auteur : Anthony G.R. Caillet
Édition : Atramenta
Nombre de pages:164 pages
Genres :Comédie sentimentame,Roman, amour, humour, aventure





Trevor Payre est un richissime homme d'affaire qui, bien qu'à la tête de multiples entreprises telles que l'enseigne TextiPayre et la chaîne de fast-food McPayre, n'est pas un forçat du travail. Pour éviter ce dernier, Trevor est prêt à suivre sa pulpeuse secrétaire dans une ennuyante journée.

Un acte anodin qui va changer sa vie.

Mais passés le premier baiser vite gagné et les premiers jours de romance, l'aventure amoureuse s'étiole pour une âme assoiffée de nouvelles choses. C'est ce qui guidera Trevor, avec l'envie d'indigence, dans un périple autour du monde.


Tout d'abord, je voudrais remercier les éditions Atramenta ainsi que Anthony G.R. Caillet pour m’avoir permis de lire son premier roman en lecture de presse via la plateforme "Simplement Pro".

Voici un roman assez atypique, une histoire burlesque, des faits invraisemblables.... Et pourtant, J'ai beaucoup aimé!!!!
J'ai adoré certains personnages comme Trévor, bien sûr, patron à la fois tyrannique et avec un fond plutôt et généreux. C'est raté pour l'auteur qui voulait me le rendre détestable. Le ton de l'histoire, le style utilisé me l'ont fait voir au delà des apparences.
J'ai aussi beaucoup aimé le personnage de Hibert, le majordome aux personnalités contradictoires, à la fois "coincé" et "déluré".
Je n'ai cependant pas beaucoup aimé le personnage de la secrétaire que j'ai trouvé assez fade...
L'écriture est agréable et fluide. Je me suis laissée emporter par cette histoire,me disant pourtant très souvent que le scénorio était vraiment tiré par les cheveux mais en même temps, impossible à lâcher. Roman que j'ai donc lu très vite et d'une traite...
J'ai passé un moment très agréable. Si vous avez envie de lire un roman léger, un peu décalé, n'hésitez pas, lancez-vous!!


Sur le parcours d'Emi (Thierry Jaëglé)





Titre : Sur le parcours d'Emi
Auteur : Thierry Jaëglé
Autoédition
Genres : Contemporain, Drame
Pages : 213

Sur le parcours d'Emi naît d’un drame qui a bouleversé la vie du jeune Alexandre. Lors de son passage de vie à trépas, il y sera de nouveau confronté en l’analysant. Un hôte va l'accompagner dans ce travail de rédemption nécessaire pour la suite de son parcours. Seule façon de l'engager, tout lui raconter ! Alexandre devra comprendre sa quête de vérité dans laquelle, il n’a pas hésité à mettre en danger la vie de ses amis, lors de leur périple à travers le monde.


Tout d'abord, merci à l'auteur, Thierry Jaëglé, de m'avoir proposé de lire son roman en Service Presse via la plateforme "Simplement pro"
Lorsque l'auteur m'a proposé la lecture de son roman, j'ai tout de suite accepté, le thème de la mort ou de "l'après vie" m'intéressant vivement
Alex est décédé.Avant de pouvoir aller de l'avant dans son nouveau chemin, il va devoir finir son travail de rédemption
Cela va se faire par un dialogue avec Emy, venue l'accueillir à la porte de ce qui l'attend aujourd'hui
Au fur et à mesure qu'il racontera son histoire, il prendra conscience de sa véritable personnalité, et des conséquences qu'ont eu ses actes et ses décisions sur son entourage, sur ceux qui lui étaient proches et qui comptaient vraiment pour lui
Le style de l'auteur est trés agréable,très fluide et surtout très addictif.
Très intéressée par le ce thème, j'ai vraiment beaucoup apprécié l'histoire que j'ai lu très rapidement tant je voulais en savoir davantage. Bien que certains faits soient prévisibles, ça ne m'a pas empêché de savourer chaque moment de l'histoire.
Un livre qui permet également de se remettre en quesions et de réfléchir sur nous-même.
Seul regret, avoir dû lire ce livre dans un format non pris en compte par ma liseuse, ce qui a gâché le plaisir de ma lecture.
Une lecture que je vous recommande.